a. Contraintes Automobiles

          Plusieurs contraintes automobiles ainsi que fonctionnelles ne permettent pas de prendre la goutte d'eau dans sa forme originelle en tant que carrosserie.


  •      Tout d'abord, il faut adopter un forme voisine de la forme semi-profilée permettant la fixation des roues, de la direction, ainsi que les axes des roues.

 transformation-voiture-1.png

 

  •       D'outre les contraintes mécaniques, des mesures sécuritaires doivent aussi être prises en compte : l'arrière de la carrosserie, en forme de pointe, présente un énorme danger. En effet, en cas de collision, la voiture percutant la voiture type par l'arrière risquerait d'être littéralement empalée. La carrosserie de la voiture percutant la voiture type ne pourrait malheureusement pas protéger le conducteur, et son arrière en pointe risquerait alors de blesser celui-ci.

             C'est pour cette raison qu'il faut l'arrondir.

 transformation-voiture-3.png

 

  •       Par ailleurs, il ne faut pas que le pare brise soit trop incliné afin d'assurer une bonne visibilité de la chaussée de la part du conducteur. En dessous d'une certaine limite,  les reflets empêche la visibilité.

 transformation-voiture-4.png

 

  •       De plus la portance est un facteur très important qui a pour conséquence de soulever le corps. Afin d'éviter ce soulèvement, l'instauration d'éléments permettent le plaquage de la voiture au sol est indispensable comme l'aileron avant ou arrière, assurant une bonne adhérence.

aileron-de-toit-mistral-en-alu-noir.jpg

  •       Cependant, l'aileron augmente le coefficient de pénétration dans l'air, réduisant ainsi l'aérodynamisme de la voiture. Afin d'éviter cela, des rainures sont installées sous le châssis, ainsi qu'à l'avant de la voiture pour permettre à l'air de circuler à l'intérieur, "plaquant" la voiture sur le sol, créant ainsi une déportance, et refroidissant dans un même temps le moteur.

 transformation-voiture-2-1.png

   

  •       Il est très difficile de trouver un emplacement au moteur, sachant que les dimensions moyenne d’un moteur automobile sont d'environ 1m cube. Considérons que notre voiture type mesure environ 4 mètres de long, 2.5 de large et 1.5 de haut maxi (moyenne des carrosseries en France) : d'après sa forme particulière, nous serons donc contraints de placer le moteur à l'arrière de la voiture. Il occupera donc 1 m en longueur. Cependant, nous ne pouvons pas l'installer à l'extrémité de la voiture, en raison de la forme arrondie de notre voiture "Type". Il faut donc laisser au moins 60 cm entre le bout de la voiture et le moteur.

transformation-voiture-5.png

 

Ainsi, il restera 2 mètres 50 pour l’habitacle et tous le matériel éléctronique (tableau de bord, radio...) tout comme technique et indispensabe à la voiture (direction, pédales, différents cables...).  Cependant nous sommes confronté au même problème précédent : l’habitacle sera trop réduit pour le confort des passagers. Pour conserver cette forme tout en intégrant un moteur et gardant le confort des passagers, nous sommes donc contraints d'augmenter considérablement la taille de la carrosserie en longueur et hauteur, ce qui est paradoxal car de nos jours de plus en plus d’utilisateurs préfèrent les voiture à petit gabarit (notamment pour les problèmes de stationnement, de visibilité lors des manœuvres…).

habitacle-1.png

Le coffre sera malheureusement assez petit en raison du manque de place : nous le placerons donc dans les 60 cm à l'arrière de la voiture.

 coffre.png

 

Ainsi, nous avons vu les contraintes que devaient supporter notre voiture Aérodynamique Type pour son bon fonctionnement, tout comme pour la sécurité des passagers et de la population environnant la voiture.

ARISAN Recep                                                                         DESAIRE Lucas                                                                LE PENNUISIC Gabriel

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site