En Conclusion ...

     Grâce à ce TPE, nous avons pu découvrir une des bases même de la dynamique des fluides : l'Aérodynamisme. 

      Concernant la préoccupation des ingénieurs sur l'aérodynamisme automobile, nous pouvons diviser le XX° siècle en deux différentes parties : durant la première moitié, les constructeurs automobile se sont souciés de réduire la traînée de leurs véhicules pour augmenter leurs performances en vitesse de pointe, alors que pendant la seconde moitié de ce siècle, ils développèrent des véhicules toujours plus innovants pour réduire, voire inverser la portance des automobiles afin d’augmenter leur stabilité et leur adhérence (et ainsi augmenter la vitesse de passage en virages), ce qui augmentait donc aussi la traînée.

       Toutes ces innovations ont été engagées dans le sport-automobile mais aussi quelquefois adoptées par les voitures de série. En effet, notre voiture aérodynamique type pourrait être une voiture de sport destinée à battre des records de vitesse comme la "Jamais Contente", tout comme une voiture de série, avec certes quelques améliorations d'aménagement de l'habitacle, du moteur et du coffre pour pouvoir la commercialiser.

      Malheureusement, malgré toutes ces innovations, nous ne sommes pas encore arrivés à trouver le couple portance-traînée parfait. Les véhicules ont plutôt tendance à conserver voire à augmenter dans certains cas la traînée pour avoir un appui maximum. En effet, les derniers véhicules adoptent des bords de fuite tronqués qui permettent de limiter la portance sur le train arrière et ainsi d’améliorer la stabilité de la voiture, mais qui augmentent également la traînée.

       L’objectif est alors de minimaliser ces coefficients de trainée et de portance. C’est à ce niveau qu’intervient la forme d’une voiture car d’après les résultats précédents, la trainée dépend de la forme du corps.  Plus le coefficient de trainée est faible, plus une forme est dite aérodynamique. Vitesse et aérodynamisme sont donc intimement liés : plus le coefficient de trainée et de portance sont faibles, moins la voiture est ralentie ! C’est pour cela que la forme d’une carrosserie a une influence sur l’aérodynamisme d’une voiture, et donc sa vitesse. 

 

• Vous pouvez accéder à la bibliographie en cliquant ici.

ARISAN Recep                                                                         DESAIRE Lucas                                                                LE PENNUISIC Gabriel

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site